L'Agenda

Published on mars 13th, 2019 | by FRBCN

0

On a rencontré GiedRé, et on s’est bien marré!

Dans le cadre du Festival Bleu Blanc Rire, l’unique GiedRé passera par l’Institut Français pour nous jouer son nouveau concert-spectacle, « GiedRé est les gens ». Petit aperçu du personnage à travers une interview à la sauce GiedRé !

Pour ceux qui ne te connaissent pas encore, comment définirais-tu ce que tu fais dans tes spectacles ?

Si c’est pour ceux qui ne me connaissent pas, autant les faire rêver un peu (et attirer le chaland). Je fais essentiellement du strip tease intégral sur fond de grand écran diffusant des match de foot, le tout en préparant des tartes aux pommes (vegan, crues et gluten free – n’excluons aucun spectateur potentiel) que je distribue gracieusement à la fin de ce spectacle rocambolesque. Malheureusement je crains que ceux qui me connaissent ne révèlent bien vite la vérité aux novices lisant cette interview, ainsi il me convient d’avouer que la nudité ne saurait être qu’accidentelle (un fan fou montant sur scène pour découper mes vêtements par exemple), et qu’aucune compétition sportive n’est diffusée pendant le show, car je crains qu’elle ne nuise à la compréhension des paroles. Ah oui parce que je chante des paroles sur fond musical. Des chansons, voilà, je fais des chansons, un peu rigolotes, sur des trucs pas très rigolos (exemple: des gens morts en glissant dans leur vomi).

Comment t’es venue l’idée de ce personnage ?

Je l’ai trouvé dans une poubelle.

Tu tournes en France depuis déjà quelques années avec tes chansons. Comment est né ton nouveau spectacle ?

Par césarienne, après un long travail de plusieurs mois nécessitant l’intervention de Police Secours. Dans mon album précédent, il y avait une chanson qui s’appelait « Salut, moi c’est Michel », qui racontait l’histoire de, bah Michel justement, un éboueur malicieux, un peu bougon mais tout à fait attachant. Et sur scène, j’aimais beaucoup le chanter, car ce fameux Michel, je l’interprétais avec beaucoup de plaisir. C’est ainsi que je me suis dit « et pourquoi pas tout un concert comme ça, où chaque chanson donnerait lieu à l’interprétation d’un gens différent? ooh! il pourrait y en avoir des tas et des tas! une bonne soeur qui se tripote, un exhibitionniste mélancolique, un chanteur d’amour et caetera et caetera rhooo ce serait trop chouette » (je ne peux pas jurer que je me suis dit ça EXACTEMENT en ces termes mais c’est l’idée). Alors j’ai fait ça.

Pourquoi ce nom de spectacle, “Giedré est les gens” ?

Eh bien justement, parce que ces fameux gens qui sont dans mes chansons, je ne pouvais pas les emmener en tournée avec moi, tout d’abord pour des raisons économiques parce que ça ferait un sacré nombre de personnes à trimballer, et puis aussi parce que la plupart d’entre eux sont en prison, alors le plus simple pour moi c’est de faire semblant d’être eux, le temps de leur chanson à chacun. Et puis aussi, parce que tous ces gens, j’aurais pu être eux. Il suffit d’un accident de parcours, d’une mauvaise blague du hasard pour qu’on devienne soi même celui qu’on montrait du doigt.

« La seule chose qui m’importait vraiment, c’était de les raconter sans les juger, chacun de ces personnages, car encore une fois, j’aurais pu, nous aurions tous pu l’un d’entre eux. »

Qu’est-ce que ce “constacle” a de nouveau par rapport à tes concerts habituels ?

Déjà, il est un peu 2 en 1 comme les shampoings, car c’est un concert et un peu un spectacle en même temps (d’où l’ingénieuse appellation de Constacle). C’est nouveau aussi pour moi car pour la première fois je suis accompagnée d’un musicien sur scène, parce que je voulais me libérer de mon instrument pour me consacrer vraiment à l’interprétation. Et puis bon, surtout, ce qu’il a de nouveau ce sont les chansons qui sont dedans, car elles sont toutes nouvelles (par rapport aux anciennes). Malin.

Dans ce nouveau spectacle, tu incarnes différents personnages. Quelles ont été tes inspirations ?

Il y a à mon avis autant d’inspirations qu’il y a de gens sur Terre. Il suffit de prendre le temps de les regarder, de les observer vraiment, de s’intéresser à eux avec sincérité pour voir les bizarreries de chacun, la laideur de tous autant que nous sommes, l’absurdité de certains comportements. La seule chose qui m’importait vraiment, c’était de les raconter sans les juger, chacun de ces personnages, car encore une fois, j’aurais pu, nous aurions tous pu l’un d’entre eux.

Dans tes chansons, tu adores jouer avec l’humour noir. On imagine que les réactions du public doivent être importantes. Est-ce que ça t’arrive d’improviser un peu, quand tu vois que certaines choses fonctionnent moins bien avec un public qu’avec un autre ?

Mais heureusement qu’on improvise, chaque soir ! Parfois certes plus que d’autres, selon la réception du public. Disons qu’il y a une base plus ou moins calée, solide, autour de laquelle on doit laisser de la place pour la liberté du moment présent. Ce serait un peu triste sinon, autant passer un DVD sur scène.

Teaser de GiedRé est les Gens

Tu chantes en français, mais comme tu le dis avec humour dans le teaser de ton spectacle, tu aimerais être plus internationale. As-tu prévu quelques surprises pour le public barcelonais ?

Tengo que réviser un poquito mes leçons de espagnol porque yo n’étais pas muy assidue à l’école.

Tu connais bien Barcelone ? Qu’est-ce que tu aimerais faire pendant ton séjour ici ?

Mais alors figurez vous que je ne suis JAMAIS allée à Barcelone! Dingue non? Alors vous pensez si je trépigne d’impatience.

GiedRé est les gens, le 29 mars 2019 à 20h30 à l’Institut Français de Barcelone, Carrer de Moià, 8. À partir de 20€. Lien vers la billetterie

Tags: ,


About the Author



Comments are closed.

Haut de Page ↑
  • El Tiempo

    Partiellement nuageux
    samedi
    Partiellement nuageux
    Nuageux
    Demain
    Nuageux
    Risque de pluie
    Lundi
    Risque de pluie
  • El Facebook

  • mapetiteepicerie
  • PUB elfestival
  • frenchbisPB