Les Z'Actus

Published on mai 24th, 2018 | by FRBCN

0

Interview avec Dédo

Dédo découvre le stand-up à l’époque du lycée ; alors adolescent un ami américain lui ramène une cassette de Richard Pryor, l’un des maîtres en la matière. Naît une passion pour cet art encore peu connu en France.

En 2005, après avoir enchainé quelques rôles au théâtre, il croise la route de Kader Aoun et intègre par la suite la troupe du Jamel Comedy Club. Depuis, il explore différents horizons entre animations dans des émissions de radios ou rôles dans des séries françaises.
Avec son humour sorti des sentiers battus, Dédo s’impose également sur le net avec le programme court « L’histoire racontée par des chaussettes », co-écrit avec son complice Yacine Belhousse. Et à travers la plateforme web Golden Moustache, il développe ses compétences d’auteur et réalisateur.

Il sera présent le 1er Juin sur la scène du Club à Barcelone pour présenter son one-man-show.

 

Peux-tu nous parler de ton parcours ?

J’ai pris un uber qui m’a coûté 34 euros 70, ensuite j’ai pris un vol Easy Jet et quelqu’un est venu me chercher à l’aéroport.

 

Tu t’es fait connaître par le Jamel Comedy Club. Comment les as-tu rencontré ?

C’est Kader Aoun, à l’époque metteur en scène et co-auteur de Jamel qui a formé la troupe en nous sélectionnant après nous avoir vu sur scène. L’émission a été l’étincelle qui a démocratisé le stand up en France. 4 ans de tournées, de créations, de joie et de repas tièdes.

 

Tu t’es spécialisé dans le stand-up. Quelles sont tes influences dans le domaine ?

Mes principales influences sont Eddie Izzard, une sorte de 7ème Monty Python, Richard Pryor qui m’a fait découvrir le stand up quand j’étais ado, Ricky Gervais, Louis CK et en Espagne Rafael Nadal, l’immense star de foot.

 

Qu’est-ce qui t’inspire pour écrire tes spectacles ?

De l’oxygène avant tout, mais je pense que c’est quelque chose assez typique chez l’être humain. Parfois des choses répréhensibles par la loi mais quand on connaît les bonnes personnes c’est plutôt sécurisé.

Ah pardon j’avais lu : « qu’est-ce que t’inspires »

 

 

Tu es aussi passionné par le métal, et nous pouvons trouver dans tes spectacles des références à la culture hard rock et métal. Est-ce important pour toi de conserver ce lien avec la musique ?

Mon lien est d’abord et principalement relié à un amour musical, mais ce n’est pas du tout un fil rouge dans mes réflexions de Stand up. J’en parlais dans mon précédent spectacle mais plus dans celui-ci. C’est simplement une des composantes de ma personnalité au même titre que ma passion pour le cinéma, l’absurde ou le pain pas trop cuit.

 

Est-ce une direction que tu aimerais davantage exploiter par la suite ? Avec la création d’un spectacle musical, par exemple.

Je suis effectivement en plein rodage d’un spectacle qui s’apparente à une comédie musicale qui s’articule autour du Metal. On y suit un groupe qui s’appelle les « Princesses Leya ». C’est une vraie section Live avec un guitariste, une bassiste, un batteur et moi au chant, et on suit les aventures du groupe, que ce soit dans son passé ou dans ses envies, en l’occurrence gagner l’Eurovision… C’est une histoire très stupide et je suis très fier et content de ce projet !

 

Tu viens jouer à Barcelone le 1er Juin. Tu avais déjà joué à l’étranger ?

C’est la première fois que je joue en Espagne, mais pas à l’étranger où j’ai déjà joué au Canada, au Maroc, en Belgique, en Suisse, au Luxembourg, en Angleterre, et même au Japon !
Il faut savoir que j’ai la chance de parler chacune des langues des pays que je viens de citer, mais de manière très mal. Du coup après quelques minutes très gênantes je joue finalement en français.

 

Tu joues sur scène, mais tu réalises aussi des web série, tu joues dans des séries, tu animes des émissions de radio et tu as même créé un jeu de société. Un autre projet qui t’attirerait ?

Je vais aussi sortir une bande dessinée chez Delcourt en janvier prochain. Une histoire que j’ai écrite et dialogué, une trame fantastique agrémentée d’humour noir. Je suis dingue de BD donc c’est un rêve qui se réalise.
On a également monté une troupe avec Pierre-Emmanuel Barré, Antoine Schoumsky, Blanche Gardien, Aymeric Lompret et Bruno Haussler où on rigole de façon récurrente entre deux cures de désintox. Et je prépare mon prochain spectacle qui devrait démarrer à Paris fin 2019.
Ah et j’aimerais gagner en souplesse aussi. Mais une chose à la fois.

 

Quels sont tes projets pour la suite ?

Ne jamais devenir ingénieur. J’y travaille au quotidien. J’espère que j’y arriverai toute ma vie.

 

Comedy Club : DEDO

Le Club, Paral.lel 62, Vendredi 1er juin.
Réservations > https://goo.gl/CEkFaW
(Spectacle en français)


About the Author



Comments are closed.

Haut de Page ↑
  • El Tiempo

    Partiellement nuageux
    samedi
    Partiellement nuageux
    Nuageux
    Demain
    Nuageux
    Risque de pluie
    Lundi
    Risque de pluie
  • El Facebook

  • mapetiteepicerie
  • PUB elfestival
  • frenchbisPB